Rejoins une aventure inédite pour toute ta famille !

logo lepopee familialeJe démarre l'aventure avec mon enfant !

Les inscriptions ferment bientôt !

00
jours
24
heures
60
minutes
60
secondes
Tu es libre de recevoir ton carnet de voyage vers une parentalité ludique (7 étapes + 3 jeux outils à imprimer)
comment obeir sans crier
Temps de lecture : 7 minutes
Mis à jour le : 27 Oct 2022

Comment se faire obéir sans crier ?!

Bienvenue sur L'épopée Ludique ! Si c'est ta première visite sur notre site, tu voudras sans doute recevoir notre carnet de voyage vers une parentalité ludique : clique ici pour le recevoir gratuitement  ! 🙂

Comment se faire obéir sans crier, sans s'énerver, sans faire appel de près ou de loin aux violences éducatives ordinaires ?

Aujourd'hui, on t'explique :

  • pourquoi toutes les règles, consignes, ordres... sont souvent inutiles ou inadaptées
  • pourquoi ton enfant a besoin de liberté pour s'épanouir, grandir et développer sa confiance en lui
  • comment mettre en place une organisation bienveillante et sécurisante en faisant appel à l'intelligence de ton enfant
  • comment transmettre des consignes adaptées au comportement et aux besoins de notre enfant, en les lui faisant valider, et en privilégiant une communication non violente et positive.

Voici notre vidéo dédiée à ce sujet qui te donnera tous les détails :

Tu peux également écouter le podcast juste ici :

Le chemin vers l'obéissance

Notre besoin de contrôle

Dans un monde idéal, en tant que parents, on rêve tous à peu de choses près de la même chose : 

  • Mettre en place une relation saine à long terme avec notre enfant
  • Partager du temps de qualité et créer de beaux souvenirs
  • Aider notre enfant à développer son autonomie et sa confiance en lui
  • Lui donner les clés de son bonheur pour aujourd’hui et demain

Pourtant, au quotidien, on passe notre temps à essayer de le contrôler et à imposer des limites. Trois raisons expliquent notre comportement :

#1 - Le fait que nos parents nous ont souvent encadrés de limites et d’interdictions. C’était comme ça qu’il fallait faire. L’enfant devait se plier à son environnement et surtout ne pas tenter de l’influencer. Et malheureusement (pour cette partie là), l’héritage éducationnel a la vie dure !

#2 - Le fait que notre enfant a d’abord été un bébé nécessitant 100% de notre attention. Si lui a grandit, nos habitudes (et nos peurs) se sont ancrées en nous et nous continuons de protéger nos enfants comme s’ils venaient de naître.

#3 - Enfin, et pas des moindres, notre besoin d’avoir toujours raison ! Après tout, nous sommes les parents, donc nous avons l’expérience que n’a pas notre enfant. Donc nous pouvons lui donner les clés immédiatement pour que lui ne vive pas de déceptions ni n’ait de mauvaises surprises.

Ce besoin de contrôle empêche souvent notre enfant d’acquérir sa propre expérience du monde, de se construire sa propre pensée et de prendre des initiatives. De faire des erreurs aussi ! Pourtant, c’est la façon dont un enfant apprend. Il observe, puis il manipule encore et encore jusqu’à y arriver. Et parfois, il ne prend pas le chemin logique et attendu. Parfois il fait autrement… il innove ! Maria Montessori l’a démontré maintes fois dans ses travaux. Et nous en tant que parents, en voulant bien faire (aucun doute là dessus) on intervient et on bloque ce processus essentiel !

Un nécessaire recul avant de vouloir se faire obéir

Avant toute chose, avant de vouloir se faire obéir à tout et sur tout, on DOIT prendre du recul sur notre mode d’éducation, prendre le temps de constater l’évolution de notre enfant. Plus il grandit, plus il va avoir besoin de faire seul. 

A partir de 2 / 3 ans, son besoin d’indépendance prend vraiment le pas sur son besoin d’attachement. Mais en parallèle, son cerveau reste largement immature, ne connaît que peu d’inhibitions et n’est pas en capacité de gérer ses émotions.

Notre rôle à ce stade est d’aider notre enfant à acquérir les compétences nécessaires à sa recherche d’autonomie !

Car petit à petit, il acquiert les capacités pour

  • participer aux tâches de la maison
  • veiller à son hygiène personnelle
  • organiser son temps et gagner en responsabilités.

Alors que faire ? D'abord accepter qu'environ une demande sur deux, un ordre ou un avertissement est inutile, relativiser et accepter que souvent, ce qu’on cherche à imposer :

  • ne relève pas de la sécurité de notre enfant ou de celle des autres
  • ne fait que renforcer notre propre égo au détriment de celui de notre enfant
  • ne relève que de nos propres peurs ou de notre héritage éducationnel
  • va à uniquement à l’encontre de ses besoin et rien d’autre

Les objectifs du cadre éducationnel

Les consignes et l’organisation qu’on va mettre en place devraient donc remplir 4 objectifs : 

  • Veiller à sa sécurité, à sa santé et son bien être. Ce sont généralement des limites qu’on impose face à sa liberté de mouvement. (On évite de jouer avec les prises électriques, on commence le rituel du coucher à 20h00...)
  • Veiller à la sécurité des autres et de l’environnement extérieur (Frapper sa petite sœur ne résout rien, n’apporte aucune solution. Jeter ce jouet risque de casser quelque chose. Il y a de meilleurs moyens d’évacuer sa frustration.)
  • Lui apporter les compétences pour participer aux tâches du foyer et diminuer la charge mentale de chacun afin de passer davantage de temps de qualité.
  • Acquérir davantage d’autonomie. (Pour s’essuyer après avoir fait caca, on effectue tel et tel geste.)

Si une consigne ne répond à aucun de ces objectifs on accepte de se poser la question : Est-elle vraiment utile ?

Le cadre et l'organisation

Le contrôle et la coopération

Pour mettre en place des consignes de manière efficace, et mieux organiser les choses, on doit retenir une chose. Il est beaucoup plus facile de faire adhérer notre enfant en faisant appel à son intelligence qu’en le soumettant.

Dans la soumission, notre enfant ne va pas

  • comprendre les raisons de la consigne et c’est vraiment le point le plus important
  • la mémoriser à long terme. On va devoir la répéter sans cesse
  • la respecter naturellement. Il sera guidé par la peur plutôt que la joie.

On cherche donc à ce que notre enfant coopère, voir propose de lui-même de nouvelles solutions qui aideront tout le monde.

Maintenant qu’on a vu quel type de cadre mettre en place, passons au cœur du sujet qui est en fait :

Comment mettre en place un cadre et des consignes compréhensibles et sécurisantes, une organisation rassurante, et faire adhérer notre enfant !

Le cadre universel : les routines

D’abord, on cherchera à établir ensemble un cadre UNIVERSEL. Il s’agit d’une ou plusieurs routines effectuées par notre enfant au quotidien. 

  • Je me lève lorsque mon réveil sonne
  • Je fais mon lit et je m’habille
  • Je vais aux toilettes et je me lave les mains etc…

Pour mettre en place ce cadre universel, tu peux organiser un atelier familial autour d’un outil comme nos routines du matin et du soir et structurer avec ton enfant les tâches à effectuer au quotidien. pour cela, pose des questions ouvertes :

  • Le matin, lorsque le réveil sonne, qu’aimerais-tu faire, dans quel ordre ?
  • Te sens-tu capable de faire ton lit ? Non ? On ne t’a pas montré comment faire ? On peut le faire ensemble au début si tu le souhaites.
  • Et ensuite ? Après avoir été aux toilettes, qu’est-ce qu’il ne faut pas oublier pour éliminer les méchants microbes ?

Pose le minimum de questions et laisse ton enfant réfléchir aux tâches et à leur organisation. S’il n’est pas en capacité de faire quelque chose, lui as-tu appris à le faire ? S’il n’a pas envie de faire une chose, peut-être qu’il y a déjà beaucoup de tâches pour une première fois et qu’on pourra en ajouter au fur et à mesure.

Si tu souhaites en savoir plus sur nos routines voici le lien où les télécharger :

routines du matin et du soir

Routines du matin et du soir

3,00 €
VOIR LE PRODUIT

Pour conclure, laisse ton enfant construire sa routine et l’afficher dans sa chambre.

Les consignes pour bien vivre ensemble

Les consignes sont des devoirs à respecter pour que chacun puisse se sentir bien au sein du foyer :

  • on ne frappe pas
  • on ne crie pas sur les autres
  • on ne casse pas ses jouets
  • on ne jette pas la nourriture par terre
  • etc.

Quatre choses sont essentielles à retenir.

  • Essaie de limiter ce type de consignes et n’en ajoute pas si elles ne concernent pas ton enfant (le but n’est pas non plus de donner de mauvaises idées !)
  • Formule les positivement, ton enfant ne retient pas la négation. Pour les consignes citées précédemment, cela donnera : 
    • on respecte l’autre pour qu’il se sente bien
    • on parle calmement
    • la nourriture reste dans l’assiette ou va dans la bouche
  • Explique les raisons de ces consignes et leurs conséquences. Pourquoi doit-on laisser la nourriture dans son assiette ? Que se passe t-il en cas de transgression ? (On ne parle pas ici de punition. Ce cas est traité plus bas.)
  • Fais les valider à ton enfant. (As-tu compris ? Quelle est la consigne dans ce cas précis ?)

Lorsque ton enfant a bien compris les choses, note ces consignes pour que ton enfant et toi puissiez y revenir. Cela peut être sur un tableau affiché sur le frigo. S’il ne sait pas encore lire, un ensemble de dessins et d’illustrations que vous créerez ensemble sera parfait.

Attention, respecte toi même les règles. N’oublie pas que tu es le premier exemple de ton enfant et qu’il cherchera toujours à t’imiter.

La transgression

 Les routines et les consignes sont en place ? Tu verras que les choses vont déjà beaucoup s’améliorer. Ton enfant aura le cadre suffisant pour savoir ce qu’on attend de lui clairement, connaîtra et comprendra les limites à ne pas franchir et pourra y revenir au besoin. Tu l’auras invité à la réflexion, il aura de lui-même proposé des idées en accord avec ses besoins et sa maturité.

Maintenant, que faire si une consigne n’est pas respectée ? Sache déjà que cela arrivera forcément ET régulièrement. Le changement ne sera pas total ni immédiat.

D’abord, ne juge pas, ne crie pas, ne te moque pas. Cela risque d’avoir pour seule conséquence de briser la confiance que ton enfant a en toi et en lui-même, de dégrader votre relation, et de le conduire au mensonge au moindre écart à venir. Rappelle toi que ton enfant a naturellement envie de te satisfaire et que tu sois fier de lui. Pas de te défier.

Rappelle la consigne et attend que ton enfant valide le fait que vous l’aviez déterminée ensemble.

Ensuite, demande les raisons qui font que ton enfant ne l’a pas respectée. 

  • La consigne est-elle toujours valable ? (ton enfant grandit et certaines limites peuvent ne plus avoir de sens)
  • Ton enfant as-t il bien compris la consigne ?
  • Ton enfant peut-il l’appliquer (il peut y avoir trop de choses à faire dans la routine en trop peu de temps) (les choses sont-elles adaptées à ton enfant, à sa taille par exemple pour être respectées ?)

Donne lui les compétences (compréhension des émotions, clés de communication solutions alternatives…) pour ne plus avoir à transgresser la règle.

Comme toujours, s’il faut mettre en place une discussion de fond et que ton enfant est sous le coup d’une émotion intense, il est inutile de réagir sur le moment. Cela va souvent aller à l’encontre de son besoin immédiat et être contre productif.

Attend que le calme soit revenu et que vous puissiez réellement être à l’écoute l’un de l’autre. Au besoin, mime la situation, avec des peluches. Rejoue la scène et demande lui de trouver des solutions par lui-même en le guidant !

Pour finir petit rappel basique de communication :

  • Même si ce n’est pas toujours simple, garde ton calme et parle doucement. N’oublie pas de créer ton rituel d’apaisement si ce n’est pas déjà fait ! (tu peux en télécharger un en t'abonnant à la newsletter ci-dessous)
  • Lorsque tu établis le dialogue, met toi à hauteur d’yeux
  • Parle avec ton enfant en tête à tête si possible car le regard des autres peut être difficile à supporter
  • N’oublie pas que tu dois faire appel à l’intelligence de ton enfant. Vos dialogues sont un échange. Pose des questions ouvertes et utilise des tournures positives
  • Rappelle toi que le “NON”, le “ne fais pas”, le “ce n’est pas normal de faire ça”, ne sont pas interprétables par ton enfant même si ce sont souvent les premiers mots qui nous viennent.

On a bien conscience que ça fait beaucoup d’informations, mais l’important est de mettre en place chaque étape progressivement et d’accepter que tout ne va pas se faire en un week-end. N'hésite pas à nous dire en commentaire ce que tu as pensé de cet article et comment tu t'organises de ton côté pour que ton enfant adhère à l'organisation de la maison.

Pour aller plus loin

Ne pas crier cela demande aussi beaucoup de self contrôle. Cela requiert d'être en paix avec soi-même.

Article Et si prendre soin de ses enfants, commençait par prendre soin de soi ?
Article Comment arrêter de crier ?
Télécharge et imprime ton rituel d’apaisement dans notre carnet de voyage vers une parentalité ludique

Nos derniers articles
Notre carnet offert
Envie de recevoir notre carnet de voyage vers une parentalité ludique ?
mockup guide offert journal
7
étapes ludiques à parcourir en famille
3
jeux outils à imprimer offerts
1
épopée à vivre en s'amusant
Inscris toi dès maintenant et reçois en plus toutes nos actualités !
Comme toi, je hais les spams ! Ton adresse ne sera jamais cédée ni revendue. En t'inscrivant ici, tu recevras les actualités de L'épopée Ludique : derniers articles, vidéos, podcasts et autres conseils pour t'aider à passer du temps de qualité avec ton enfant. Tu peux consulter nos mentions légales en bas de page. Tu pourras bien entendu te désabonner à tout instant de notre liste emails.
Notre Boutique
mock up boutique
Des outils à imprimer pour aider ton enfant dans ses émotions, son autonomie, sa logique etc. 
En savoir plus
A propos de nous
helena vincent lepopeeludique
"Au travers d’outils, de jeux, de conseils, notre objectif est de t’apporter des idées simples à mettre en œuvre pour passer du temps de qualité avec ton enfant, l'accompagner vers une meilleure autonomie, renforcer son envie naturelle de découvrir et le guider vers un équilibre santé / bien être."
En savoir plus

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires précédents (9)

  1. Merci pour cet article. J'aime beaucoup l'approche tournée de manière positif et qui va vers l'intellect de l'enfant. C'est bien dommage que tout les parents ne prennent pas connaissance de ce genre d'information.

  2. Merci pour cet article qui est plein de bon sens. Même si les émotions l'emportent parfois, je reconnais que depuis que nous avons arrêté de crier, l'attitude de nos enfants a bien changé! Mettre en place des règles claires en demandant à nos enfants ce qui leur paraissait juste à été la clé je pense. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, les enfants peuvent être vraiment raisonnable si nous leur faisons confiance. Le seul problème qui reste chez nous et lié à l'hygiène (brossage des dents et douche)... si vous avez des astuces...;)

  3. Bonjour, Quel bel article bien rédigé. Cette pédagogie est vraiment efficace, j'ai testé en son temps (mon fils a 28 ans) et c'est vraiment très stimulant pour l'enfant. Il devient friand de son autonomie et sa récompense est le regard de considération de ses parents qu'il admire (effet miroir). Merci pour ce que vous faites pour les enfants.

  4. Merci pour cet excellent article! C'est un sujet essentiel dans la parentalité! J'avais fait toute une réflexion sur les consignes et c'était intéressant de remarquer le nombre d'interdits que l'on émet dans une journée alors qu'ils ne sont pas forcément indispensables! Depuis, je relativise beaucoup et...je crie moins! 🙂

  5. Je suis particulièrement heureux de lire ton article. j'ai lu un livre publié au Canada quand j'étais jeune parent et j'ai été interpellé par la possibilité d'éduquer sans crier et sans frapper. L'ayant intégré, j'ai vécu de plus belles années ensuite.
    J'ai beaucoup utilisé le livre de Gisèle George "Mon enfant s'oppose, que dire, que faire ?" bien aidant également.
    Merci

  6. Article intéressant, vous avez raison, il est toute à fait possible d'élever ses enfants sans crier, avec des méthodes douces et de la patience.
    Bravo à vous pour votre pédagogie et tous vos conseils 👍😊

Cet article t'a plu ?

Tu peux t'inscrire à notre newsletter !
En bonus, on t'offre ton carnet de voyage vers une parentalité ludique !
Déjà +6000 parents ont téléchargé le guide !
mockup guide offert journal
Tu y trouveras notamment 
7
étapes ludiques à parcourir en famille
3
jeux outils à imprimer offerts
1
épopée à vivre en s'amusant
Comme toi, je hais les spams ! Ton adresse ne sera jamais cédée ni revendue. En t'inscrivant ici, tu recevras les actualités de L'épopée Ludique : derniers articles, vidéos, podcasts et autres conseils pour t'aider à passer du temps de qualité avec ton enfant. Tu peux consulter nos mentions légales en bas de page. Tu pourras bien entendu te désabonner à tout instant de notre liste emails.
mockup guide offert journal 525

Tu peux également nous suivre sur les réseaux sociaux et partager ton expérience avec le hashtag #lepopeeludique !

tiktok

Articles similaires

Créé par Rol'in Le Web